Comment diminuer les charges de la copropriété ?

0

Les charges de la copropriété ne cessent d’augmenter ces dernières années. Selon les chiffres de l’ARC (Association des Responsable de la Copropriété) les factures ont augmenté de 17% tandis que l’inflation n’a augmenté que de 5% ces trois dernières années.
Pour bien maitriser les charges de copropriété, il faut commencer par analyser les postes de dépenses en remettant à plats tous les contrats et les revérifier avant leur date de reconduction (tous les 3 ou 4 ans).
Certains contrats comme la maintenance (sécurité, ascenseur…), l’assurance de l’immeuble et l’entretien (nettoyage, jardinage…) ont une tendance à augmenter en coûts et divergent des prix du marché. L’analyse vous permettra d’identifier la qualité d’exécution de ces services et de supprimer ceux qui sont inutiles.

Un œil sur la concurrence


L’étape suivante consiste à comparer les contrats avec la concurrence. Comme par exemple pour un contrat d’assurance de l’immeuble, il est conseillé de diminuer le taux de sinistralité de la résidence en rendant les petites menaces prises en charge par la copropriété, pas par la compagnie d’assurance.

L’eau


La surveillance de la consommation de l’eau vient ensuite. Le but est de réparer les fuites dans les zones communes, lorsqu’elles sont mal réparées elles peuvent peser lourd dans la facture. Les compteurs individuels sont indispensables, ils permettent une répartition des charges plus juste et sensibilisent les copropriétaires peu regardants sur leur consommation.

L’énergie


Le poste le plus lourd est certes le chauffage (plus d’un tiers des charges). Un audit énergétique est très utile pour améliorer le rendement des équipements et optimiser la consommation sur la saison froide selon les recommandations de l’auditeur. Une baisse d’un degré permet une économie de 7% dans la facture et il est également possible de passer du fioul au gaz sans avoir à changer la chaudière.

Honoraires du Syndic


Enfin, la renégociation des honoraires du syndic, qui est désormais applicable, permet de distinguer les prestations de base payables sous forme de forfait des prestations à caractère exceptionnel. Il faut bien évidemment prendre en considération l’expertise et la disponibilité pas seulement les honoraires dans le choix d’un gestionnaire.

Partager.

Laisser un commentaire