L’immobilier en Bretagne : bilan après la hausse des prix de 2018

0
Dossier immobilier recouvert d'une maquette de maison et d'un stylo

En 2018, la Bretagne connaissait un véritable essor immobilier. Une bonne nouvelle pour les agents, moins pour les particuliers. Dans les départements du Finistère et du Morbihan, les prix du marché avaient fortement augmenté, répondant à une demande en hausse. Qu’en est-il aujourd’hui ? En 2019, la région profite encore de son attractivité mais plusieurs fractures territoriales se dessinent entre les secteurs. Zoom sur le marché immobilier en Bretagne.

Une année 2019 qui commence lentement, mais sûrement

Alors que, l’année dernière, la Bretagne connaissait un record de la hausse des prix de l’immobilier, l’année 2019 s’annonce moins prometteuse. Toutefois, la région n’est pas à plaindre. La flèche des chiffres pointe toujours vers le haut.

Les maisons en vente enregistrent une hausse de 2,8% par rapport à 2018. Le prix médian au m² est donc désormais de 1 837 €/m².  On rencontre néanmoins de grandes disparités dans la région. A Rennes, par exemple, le prix médian est de 3 294,73 €/m² tandis que c’est le moment de trouver un constructeur de maison à Saint Brieuc, avec une moyenne de 1 558 €/m².

Une légère hausse touche également les appartements. Dans la région, le prix médian du m² a progressé de 4,4%. En moyenne, il faut compter 2 607 €/m² pour un appartement, bien que les prix varient en fonction du type de bien.

Drapeau breton dans un ciel bleu

Le Finistère et le Morbihan toujours en tête de course

S’il y a bien deux départements dont l’attractivité ne fluctue pas, c’est le Finistère et le Morbihan. Situés respectivement à la pointe et au sud de la Bretagne, ils apparaissent comme les territoires de prédilection des acheteurs.

Le Finistère marque une hausse de 1,7% pour les maisons, avec un prix médian de 1 899,68 €/m², et une hausse de 12,5% pour les appartements, avec 1 757,73 €/m². Le Morbihan enregistre quant à lui la plus grosse hausse de l’année du côté des maisons, avec + 4,8% soit 1 992,53 €/m², et + 11% du côté des appartement (2 705,58 €/m²).

Le succès de ces deux départements est évidemment porté par les grandes villes. Quimper, Brest, Lorient et Vannes font tous partis du top 10 des meilleures villes immobilières de la Bretagne.

Petite maison en bois dans un bocal plein de pièces de monnaie

Les Côtes d’Armor ou le haut-lieu des opportunités immobilières

On peut aujourd’hui dire que le marché immobilier de la Bretagne est stable, puisque les augmentations de 2019 sont légères. Toutefois, depuis la fin de l’année 2018, le département des Côtes d’Armor se démarque des autres. S’il est toujours le moins cher de la Bretagne, il connaît malgré tout une hausse des prix de 2,2% pour les maisons et de 4,4% pour les appartements.

Les particuliers qui souhaitent y vivre devraient donc rapidement saisir l’opportunité de construire une maison dans Les Côtes d’Armor. On y trouve encore de belles occasions, avec un prix médian de 1 617,97 €/m². Qui sait si la hausse du marché immobilier ne gagnera pas bientôt plus de terrain dans ce département ?

Bilan après la hausse des prix de l’immobilier de 2018 en Bretagne ? Le marché est désormais stable et toujours positif. La région semble suivre son propre cours, à contre-courant de la tendance nationale. Si une hausse des prix a été enregistrée dans tout le pays, une nette baisse des transactions assombrit le tableau. Pourtant, en Bretagne, grâce à la forte demande des acheteurs, le marché immobilier se porte bien.

Source Images : @gettyimages.fr

Partager.

Laisser un commentaire