Vendre son bien immobilier quand on a un animal de compagnie

0

Lorsqu’on souhaite vendre son bien immobilier, le propriétaire des lieux doit remplir certaines obligations, comme la réalisation de diagnostics techniques. Il convient également de prendre certaines précautions pour faciliter la mise en vente et interpeller de potentiels acquéreurs. À quoi doit-on penser quand on possède un animal de compagnie pour vendre son bien ?

Soigner la mise en vente en écartant son animal des clichés et de la présentation du bien

La présence d’un chat, d’un chien ou de tout autre animal de compagnie est un facteur de « distraction » pour la mise en vente. Pour les photographies, il est important de les écarter de cette étape. Le principe est le même que pour la décoration intérieure. Il est indispensable de soigner la présentation en privilégiant un style épuré et neutre. Cela facilite la projection des clients intéressés sans se focaliser sur la personnalisation des lieux. Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à les placer de manière temporaire dans une pièce en leur fournissant des occupations ou leur alimentation, comme des croquettes pour chat ou des petits jouets.

Préparer les visites avec un nettoyage approfondi du bien

À noter que certaines personnes peuvent assimiler la présence d’un animal à d’éventuelles dégradations. Dans ce cas, il convient de les rassurer en apportant plus de précisions sur l’état des lieux, notamment en ce qui concerne la préservation des boiseries ou tout autre élément propre au bâti. Par ailleurs, il est fortement conseillé de nettoyer l’ensemble des pièces avant d’organiser la visite des lieux. Il n’est pas nécessaire de dissimuler la présence de l’animal. Cela pourrait remettre en cause votre honnêteté. Il est donc préférable de montrer que l’animal n’a aucune incidence sur la qualité du bien à vendre.

petit chien blanc qui court dans l'herbe

Prendre soin de son animal pour mieux gérer son stress au moment de la vente

En parallèle de la vente de son bien immobilier, il est recommandé d’anticiper la transition entre l’actuel et le futur logement, dans la mesure du possible. Au même titre que le déménagement à venir, l’irruption de figures inconnues sur le territoire de l’animal peut engendrer du stress, voire un comportement imprévisible pour les plus sensibles. Le fait de prévoir des produits pour le soigner ou parer à différents cas de figure, notamment en disposant d’un anti-puce efficace ou de compléments alimentaires pour réduire le stress, évite de le perturber à la suite d’un changement de cadre. Cela s’avère aussi essentiel pour minimiser l’impact et le bouleversement de ses habitudes.

Partager.

Laisser un commentaire